Le programme de septembre sur Radio Bro Gwened  :

ici


MARDI 15 SEPTEMBRE, 19h45

en partenariat avec TY FILMS

EN  PRÉSENCE DE LA RÉALISATRICE :

GRANDIR

documentaire de Dominique Cabrera, 92 min

 

Une famille comme les autres avec ses moments de joies, ses peines et ses secrets. Dominique Cabrera a filmé les siens pendant une décennie avec générosité et sensibilité.

"Il y a six ans, mon frère Bernard qui vit à Boston s’est marié. Nous trois, ses frères et sœurs, on est venu à son mariage, bien sûr, mais on n’a emmené ni les conjoints ni les enfants, pour des raisons de date, d’économie, je ne sais plus... ainsi nous nous sommes retrouvés en Amérique tous les quatre avec papa et maman comme quand nous étions enfants. C’était très heureux. J’avais apporté une petite caméra pour filmer le mariage et je me suis retrouvée à chroniquer la famille de notre enfance. Et quand on est rentrés, j’ai voulu continuer. Je voulais regarder cela, la famille... Ils n’aimaient pas toujours que je les photographie autant, que je les absorbe avec cette avidité. Alors, j’ai imaginé que je pourrais plus facilement les filmer dans les circonstances où c’était autorisé, même encouragé : les réunions rituelles de famille. Noël, Pâques, les vacances d’été, les anniversaires... C’était mieux, parce que ce que je cherchais s’exprimait peut-être davantage à ces moments-là.
Une famille, une culture familiale, de quoi c’est fait ? De répétitions, de liens, de transmissions et d’interdits, de souvenirs, de cuisine, de croyance, de violences, de secrets, de temps... Je les aurai finalement filmés pendant sept ans !
"

 


mercredi 16 septembre, 19h45

Pour le 40ème anniversaire du film, voici dans sa version restaurée présentée à Cannes,

Présenté par ERWAN MOALIC (Festival de Douarnenez, Daoulagad Breizh, Les Amis de Ncole et Félix Le Garrec)

 

PLOGOFF, DES PIERRES CONTRE DES FUSILS

de NICOLE LE GARREC

 

Ce documentaire réalisé en 1980 est un film sur le combat mené à Plogoff contre l'État pour empêcher un projet de centrale nucléaire

 

 

 

 

"Ce qui me tenait à coeur, c'était de montrer comment des gens ordinaires, habitués à ne pas remettre en cause l'ordre établi, pouvaient opter pour une position si radicale, explique la réalisatrice. Cet engagement sans demi-mesure pouvait entrainer des ruptures dans les familles, les cercles d'amis, la communauté dans laquelle ils vivaient, et risquait defragiliser le socle sur lequel ils avaient construit leur vie." (Nicole Le Garrec)


AFFICHES DE CINÉMA À VENDRE
AFFICHES DE CINÉMA À VENDRE